Assurance-emploi: les maires de la Côte-Nord pressent le gouvernement fédéral d’agir

15 février 2018

Au cours des prochains mois, des centaines de familles de Tadoussac à Blanc-Sablon n’auront plus de revenus jusqu’à la reprise de leur travail saisonnier.

La Côte-Nord traverse actuellement le plus rude de ses hivers sur le plan économique. La situation est catastrophique et malheureusement, elle laisse de glace la classe politique.

Le trou noir de l’assurance-emploi a commencé à frapper et son impact se fait déjà sentir. Au cours des prochains mois, des centaines de familles de Tadoussac à Blanc-Sablon n’auront plus de revenus jusqu’à la reprise de leur travail saisonnier. Si aucune action n’est prise, des drames sont à prévoir. La situation est urgente. La population de la Côte-Nord crie au secours.

La baisse du taux de chômage et la méthode de calcul de l’assurance-emploi créent un immense trou noir pour les travailleurs de l’industrie saisonnière de la région. Maintenant obligés de travailler 140 heures de plus pour obtenir six semaines de moins de prestations, de nombreux travailleurs n’ont pas réussi à se qualifier pour obtenir suffisamment d’assurance-emploi pour boucler l’année.

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

 

Travailleurs de la Côte-Nord: des chômeurs sans revenu

Des centaines de travailleurs saisonniers des pêches de la Côte-Nord auront sous peu épuisé leurs semaines de prestations de chômage. Ils devront se débrouiller sans revenu jusqu’au début de la prochaine saison de la pêche en avril.

Or, les travailleurs gaspésiens ne vivent pas ce trou noir de la même façon. Ils ont droit à plus de semaines de prestation puisqu’ils habitent dans une région où le taux de chômage est plus élevé.

«C’est aberrant, c’est mal comprendre notre réalité économique de penser que ces nouvelles règles n’allaient pas avoir d’impact ici. Une partie importante de notre économie repose sur le travail saisonnier», a expliqué le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier.

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

 

L’absence d’emploi fait des victimes du « trou noir » à Forestville

En Haute-Côte-Nord, des travailleurs saisonniers se retrouvent sans aucun revenu parce que leurs prestations d’assurance-emploi prennent fin avant le début de leur prochaine saison de travail. Et les emplois sont rares dans la région l’hiver, difficile, donc, de se trouver du travail pour éviter les périodes de « trou noir ».

Un texte de Louis Garneau

Il y a quelques jours, Jimmy Pelletier est tombé dans ce « trou noir ».

Lorsqu’elle aura reçu son dernier chèque d’assurance-emploi, le 19 février, sa conjointe, Nancy Gendreau, s’y retrouvera avec lui.

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

Des travailleurs occupent des bureaux de Services Canada dans l’Est-du-Québec et au Nouveau-Brunswick

13 février 2018

Le lundi 12 février 2018 – Des travailleurs de l’Est-du-Québec et du Nouveau-Brunswick occupent depuis 10 heures ce matin près d’une dizaine de bureaux de Services Canada.
Exaspérés par l’inaction du gouvernement fédéral face au trou noir de l’assurance-emploi, ils réclament des mesures d’urgence pour venir en aide aux travailleurs pénalisés par les règles de
la réforme de l’assurance-emploi.

accn

« Il y a un mois exactement, nous avons fait un siège de 36 heures dans les bureaux du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, à Québec. Il nous avait dit qu’il en ferait une priorité pour faire avancer le dossier. Depuis ce temps, absolument rien n’a bougé, a vivement déploré le président de la CSN Côte-Nord, Guillaume Tremblay en expliquant que chaque semaine qui passe signifie un nombre toujours plus grand de familles dans la misère. Pour plusieurs travailleurs, ça signifie zéro revenu pour une période aussi longue que 20 semaines. C’est inacceptable. Plus le temps passe, plus la situation s’aggrave.Le gouvernement doit trouver une solution dès maintenant. » Les travailleurs sont déterminés à maintenir leur siège dans les différents bureaux de Services Canda de l’Est-du-Québec et du Nouveau-Brunswick tant et aussi longtemps que le gouvernement fédéral ne leur fournira pas de réponse. Ils demandent au ministre Duclos de mettre en place des mesures d’urgence pour les travailleurs touchés de plein fouet dans les régions concernées.

140 heures de + pour 6 semaines de –
Le bas taux de chômage au pays pénalise les travailleurs de l’industrie saisonnière de ces régions dans le calcul de leurs prestations d’assurance-emploi les condamnant à être privés de revenus pendant plusieurs semaines. Ils doivent dorénavant travailler 140 heures de plus pour recevoir 6 semaines de prestation de moins, une exigence inéquitable qui ne correspond aucunement à la réalité économique de ces régions.
« Ce sont ceux et celles qui gagnent leur vie d’un travail saisonnier dans le secteur de la pêche, de la forêt, de la construction et du tourisme qui sont les premières victimes de ce qui est convenu d’appeler le trou noir de l’assurance-emploi. Ces travailleurs sont pourtant indispensables au développement économique des régions de l’Est-du-Québec. Les entreprises saisonnières doivent pouvoir compter sur cette main-d’œuvre formée et compétente en haute saison. Il en va du développement économique de nos régions », a ajouté Line Sirois d’ActionChômage Côte-Nord.

«La situation est urgente. Le gouvernement Trudeau avait pris l’engagement de revoir les règles de l’assurance-emploi en campagne électorale. Il doit saisir l’occasion pour tenir parole et poser des gestes concrets. Le temps presse. Les travailleurs veulent de l’action maintenant », a conclu Fernand Thibodeau du Comité d’action de l’assurance-emploi des travailleuses et travailleurs saisonniers de l’Acadie.

Suivez le siège d’heure en heure en visitant la page Facebook d’Action-Chômage CôteNord:
facebook.com/Action-Chômage-Côte-Nord-101468659935102/

 

Voici une liste des articles des médias qui ont suivis l’événement :

Des actions simultanées sont menées dans les bureaux de Service Canada dans l’Est et au Nouveau-Brunswick pour dénoncer une situation difficiles pour les travailleurs saisonniers.

http://www.rcinet.ca/fr/2018/02/12/contre-le-%E2%80%89trou-noir%E2%80%89-de-lassurance-emploi-qui-mine-la-vie-des-chomeurs/

 

Le Comité d’action assurance-emploi du Nouveau-Brunswick s’est allié au mouvement québécois Action chômage Côte-Nord pour cette journée de manifestation.

Pour l’occasion, des manifestations ont également eu lieu dans des villes du Québec, lundi.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1083488/manifestation-nouveau-brunswick-trou-noir-tracadie

https://www.acadienouvelle.com/actualites/2018/02/12/travailleurs-saisonniers-manifestent/

 

Les manifestants ont investi les bureaux de Service Canada à Forestville, Baie-Comeau, Sept-Îles, Chandler, Cap-aux-Meules et dans quelques municipalités du Nouveau-Brunswick.

Regarder le bulletin de nouvelle  TVA

http://www.tvanouvelles.ca/2018/02/12/des-travailleurs-saisonniers-manifestent-dans-lest-du-quebec

 

Une manifestation silencieuse a eu lieu dans les bureaux de service Canada de Cap Aux Meules par des militants CSN accompagné d’un travailleur victime du trou noir dans le dossier de l’assurance emploi .Le but de cette action est de forcer le gouvernement a trouver des solutions rapidement,

https://www.facebook.com/groups/939503369525172/permalink/1046499722158869/

 

Sur le coup de 10 h lundi, le président du Conseil central Côte-Nord-CSN, Guillaume Tremblay, a indiqué que le siège qui venait de s’amorcer se poursuivrait aussi longtemps que le ministre Jean-Yves Duclos, responsable de l’assurance-emploi, n’agirait pas et que les forces de l’ordre n’interviendraient pas. « On va faire ça de façon pacifique tant que M. Duclos (le ministre responsable) ne bougera pas. On veut des mesures d’urgence pour corriger le tir », a-t-il alors souligné.

http://www.lemanic.ca/loccupation-bureaux-de-service-canada-aura-ete-de-courte-duree/

 

Les manifestants qui sont en fin de prestations d’assurance-emploi veulent rappeler au gouvernement Trudeau ses engagements préélectoraux.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1083476/une-dizaine-de-bureaux-dassurance-emploi-occupes-par-des-chomeurs

Les chômeurs de Charlevoix passent à l’action

25 janvier 2018

N’ayant reçu aucune réponse de la part du ministre fédéral Jean-Yves Duclos suite à leurs démarches du mois de décembre dernier, les chômeurs sont passés à l’action. Plusieurs représentants de Charlevoix et de la Côte-Nord ont occupé son bureau de Québec les 12 et 13 janvier. De plus, le Mouvement Action-Chômage de Charlevoix (MACC) organise une marche de solidarité qui a eu lieu le mercredi 17 janvier à La Malbaie, dans l’espoir d’interpeler directement le premier ministre Justin Trudeau.

L’hebdomadaire le Charlesvoisien a publié un dossier complet sur le trou noir et les efforts mis en place afin de le combattre.

Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

 

Près de 75 Nord-Côtiers marchent contre le trou noir à La Malbaie

25 janvier 2018

Une délégation de quelque 75 Nord-Côtiers a pris part à une marche de solidarité à l’égard des travailleurs saisonniers qui a réuni près de 200 personnes à La Malbaie, le mercredi 17 janvier, le jour même du passage du premier ministre Justin Trudeau.

M. Trudeau était sur place en prévision du Sommet du G7, qui doit rassembler en juin les chefs d’État de sept des plus grandes puissances économiques au monde dans le cadre de leur rencontre annuelle.

Le Mouvement action chômage Charlevoix (MACC) a chapeauté l’organisation de la marche. La majorité des représentants de la Côte-Nord provenait des Escoumins et de Tadoussac. Le président du Conseil central Côte-Nord – CSN, Guillaume Tremblay, était de l’événement et en a profité pour s’adres ser à la foule. Les allocutions se sont tenues face aux bureaux du G7.

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

Occupation du bureau du ministre Duclos : Les travailleurs de Charlevoix et de la Côte-Nord ressortent avec un certain optimisme

15 janvier 2018

Après un siège de près de 36 heures dans les bureaux du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, à Québec, les représentants des travailleurs de Charlevoix et de la Côte-Nord en ressortent avec un certain optimisme quant à la suite du dossier. De retour dans leur région, ils dressent un bilan positif de leur action et assurent qu’ils maintiendront la pression pour qu’une solution soit trouvée rapidement.

26757119_2017866561798561_5764973661407220720_o

 

Deux communiqués ont été distribués pour cet événement:

Communiqué du 12 janvier.
Communiqué du 14 janvier.

 

Vous pouvez trouvez ici la liste de la couverture médiatique de l’événement :

Contre le trou noir : le bureau du ministre Duclos à Québec est pris d’assaut

Baie-Comeau – Une douzaine de représentants du Conseil central Côte-Nord – CSN, d’Action chômage Haute-Côte-Nord et d’Action chômage Charlevoix occupent le bureau de circonscription de Québec du ministre Jean-Yves Duclos depuis 9 h vendredi. Leur but : obtenir des engagements pour régler le problème du trou noir pour leurs travailleurs saisonniers.

« On est en mission. On siège et on veut des engagements concrets. On n’a pas eu de misère à rentrer, mais ils vont avoir de la misère à nous faire sortir sans obtenir d’engagements », martèle le président du Conseil central Côte-Nord-CSN, Guillaume Tremblay.

 

Des travailleurs saisonniers de la Côte-Nord et de Charlevoix crient à l’aide

Une dizaine de travailleurs de Charlevoix et de la Côte-Nord ont fait irruption vendredi matin dans le bureau de Québec du ministre fédéral Jean-Yves Duclos, réclamant qu’il règle la question du trou noir dans l’assurance-emploi. Le ministre ne leur a rien promis, même s’ils s’inquiètent de la main-d’œuvre qui sera disponible pour accueillir la réunion du G7 en juin prochain.

Le bureau du ministre Duclos à Québec toujours occupé

Le bureau de circonscription à Québec du ministre fédéral Jean-Yves Duclos est occupé depuis vendredi matin par des manifestants de Charlevoix et de la Côte-Nord qui réclament de meilleures conditions pour les travailleurs saisonniers.

Assurance-emploi : occupation aux bureaux de Jean-Yves Duclos

Une dizaine de travailleurs de Charlevoix et de la Côte-Nord occupent toujours les bureaux du ministre fédéral du développement social à Québec. Les travailleurs réclament des mesures d’urgence du ministre Jean-Yves Duclos pour contrer les effets de la réforme de l’assurance-emploi.

Dans Charlevoix et la Cote Nord, les travailleurs saisonniers ont vu leur situation empirée depuis cette réforme. Certains sont privés de revenus pendant des périodes pouvant atteindre 20 semaines par année.

 

 

Une pétition réclame des mesures urgentes contre le trou noir

21 décembre 2017

Baie-Comeau – La Côte-Nord intensifie sa mobilisation pour éviter que des familles vivent une véritable catastrophe dans les prochains mois avec la prolongation de la fameuse période du trou noir. Par l’entremise d’une pétition, la coalition Action chômage invite les citoyens à faire pression sur le gouvernement du Canada afin qu’il corrige l’iniquité en instaurant des mesures d’urgence dans un premier temps, puis des mesures permanentes par la suite.

Accompagnés d’une quinzaine d’élus de la région,  les représentants d’Action chômage Côte-Nord, du Conseil central Côte-Nord de la CSN et de l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord, soit Line Sirois, Guillaume Tremblay et Luc Noël,  ont dévoilé, le 20 décembre, le plan de match des prochaines semaines pour faire entendre raison au fédéral.

La pétition Mettons fin au Trou noir sur la Côte-Nord est disponible en format papier dans les communautés de la région et en format électronique. Elle réclame un seuil l’admissibilité à 420 heures et une période de prestations de 30 semaines pour tous les travailleurs saisonniers de l’Est-du-Québec, et ce, rétroactivement au 1er aout 2017. Le jumelage de 17 régions économiques aux fins de l’assurance-emploi vient influencer à la baisse le taux de chômage, de telle sorte que 665 heures de travail sont désormais nécessaires pour les 6 500 travailleurs saisonniers de la Côte-Nord, ce qui donne droit à 15 semaines d’assurance-emploi.

Les citoyens sont invités à signer la pétition en grand nombre. Les membres de la coalition se rendront la porter en mains propres, au début de janvier, au ministre responsable de l’assurance-emploi, Jean-Yves Duclos.

Les nouvelles conditions liées à l’assurance-emploi font craindre le pire pour les travailleurs saisonniers, mais aussi pour la région dans son ensemble. « À ce rythme-là, l’exode va se poursuivre et les entreprises saisonnières ne trouveront plus de main-d’œuvre qualifiée », prévoit M. Noël.

« Le problème avec le ministre Duclos, c’est qu’il écoute, mais il n’agit pas », n’a pas manqué de mentionner la coordonnatrice d’Action chômage Côte-Nord, en rappelant des discussions tenues lors du passage du ministre à Baie-Comeau en mai dernier.

Le lien pour signer la pétition : https://www.petitions24.com/chomage_-_mettons_fin_au_trou_noir_sur_la_cote-nord

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

Page 1 of 1012345...10...Last »

Poser une question

Valider