Actualités politiques

14 décembre 2016

Assurance-emploi: le ministre Duclos manifeste de l’ouverture, dit la FTQ

Le ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos

 

Lia Lévesque La Presse Canadienne

Au sortir de sa rencontre avec le ministre fédéral Jean-Yves Duclos, responsable du dossier de l’assurance-emploi, le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, se montre optimiste: il espère obtenir dès le début de 2017 certaines améliorations au régime.

Au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, mardi, il a rapporté avoir senti une ouverture et une bonne sensibilité de la part du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

M. Cadieux a rencontré le ministre en compagnie de la Coalition

avec le ministre fédéral Jean-Yves Duclos, responsable du dossier de l’assurance-emploi, le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, se montre optimiste: il espère obtenir dès le début de 2017 certaines améliorations au régime.

Au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne, mardi, il a rapporté avoir senti une ouverture et une bonne sensibilité de la part du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

  1. Cadieux a rencontré le ministre en compagnie de la Coalition des sans-chemises, qui regroupe à la fois des organisations syndicales et des groupes de défense des chômeurs

Lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral du Canada s’était d’ailleurs engagé à améliorer le régime d’assurance-emploi, qui a été rendu moins accessible par le précédent gouvernement Harper.

  1. Cadieux croit pouvoir obtenir prochainement des modifications en ce qui a trait au Tribunal de la sécurité sociale, formé d’une seule personne, qui a remplacé les conseils arbitraux, constitués de trois représentants. Cette réforme avait occasionné des délais dans le traitement des dossiers.

Pour ce qui est des autres modifications souhaitées par la coalition, il croit qu’il faudra attendre plus tard en 2017

Le taux de chômage pour l’ensemble du Québec (période du 3 décembre au 7 janvier 2017)

Actualités politiques

5 décembre 2016

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (carte) : 16,2%
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 420 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Québec (carte) : 4,5 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Trois-Rivières (carte) : 7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Centre-Sud du Québec (carte) : 5,4 %

Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Sherbrooke (carte) : 6 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Montérégie (carte) : 6,6 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Montréal (carte) : 7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Centre du Québec (carte) : 7,3 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 630 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Nord-Ouest du Québec (carte) : 8,5 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 595 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Bas-Saint-Laurent–Côte-Nord (carte) : 10,2 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 525 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Hull (carte) : 6,6 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Chicoutimi-Jonquière (carte) : 7,2 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 630 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Cliquez ici pour connaître le taux de chômage des autres régions du Canada.

Le comité Chômage-Action renaît de ses cendres

Abitibi-Temiscamingue

24 novembre 2016

Le comité Chômage-Action de la région renaît de ses cendres en ayant pour but de supporter les chômeurs de la région tout en les informant sur leurs droits.

pierre

 «Étant privé depuis plusieurs années d’un organisme du genre et compte tenu de son importance pour les travailleurs et travailleuses aux prises avec la complexité de la loi de l’assurance-emploi, il était nécessaire de revoir cet organisme», a fait valoir son président Luc Gravel.

Daniel Laurendeau et Louiselle Luneau seront impliqués au sein de cet organisme. «L’objectif est d’abord de faire connaître l’organisme en région, de faire connaître la loi sur l’assurance-emploi, mais aussi d’aider les individus aux prises avec des problèmes à ce niveau», a évoqué M.Laurendeau.

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

Page 5 of 103« First...34567...102030...Last »

Poser une question

Valider