Le taux de chômage pour l’ensemble du Québec (période du 5 novembre au 2 décembre 2017)

Actualités politiques

6 novembre 2017

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (carte) : 14,3%
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 420 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Québec (carte) : 4,7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Trois-Rivières (carte) : 5,1%
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Centre-Sud du Québec (carte) : 2,7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Sherbrooke (carte) : 5,4 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Montérégie (carte) : 4,7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Montréal (carte) : 7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Centre du Québec (carte) : 6,8 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Nord-Ouest du Québec (carte) : 7,7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 630 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Bas-Saint-Laurent–Côte-Nord (carte) : 6,9%
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Hull (carte) : 5,5 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Chicoutimi-Jonquière (carte) : 6,4 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Cliquez ici pour connaître le taux de chômage des autres régions du Canada.

L’impact des organismes communautaires

Actualités politiques

26 octobre 2017

impact

La perception du rôle des organismes communautaires au Québec varie selon l’âge des répondants. En effet, les personnes âgées de 65 ans et plus considèrent moins souvent que les activités et services des organismes communautaires permettent d’offrir un lieu d’appartenance (76 % par rapport à 88 % chez les 25-34 ans) et un lieu de participation citoyenne (65 % par rapport à 71 % chez l’ensemble) et d’aider les gens à améliorer leur condition de vie (75 % par rapport à 82 % chez l’ensemble) et à combattre les discriminations et les injustices dont ils font l’objet (68 % par rapport à 80 % chez les 34-45 ans).

Un apport hautement reconnu par les Québécois.

Actualités politiques

26 octobre 2017

financement

L’apport du secteur communautaire à la société et à l’économie québécoise est également hautement reconnu par les Québécois.

72 % des répondants adhèrent à l’idée de retombées sociales importantes, notamment par l’amélioration des lois et des politiques publiques.
66 % des répondants s’estiment d’accord avec l’idée de retombées économiquesimportantes notamment par l’emploi et le bénévolat.
84 % des répondants appuient l’idée que les organismes communautaires devraient recevoir un soutien financier de base adéquat pour les services qu’ils rendent à la population et à la société.

Page 5 of 113« First...34567...102030...Last »

Poser une question

Valider