Près de 30 000 $ pour la dénonciatrice

Actualités politiques

22 novembre 2013

ST_LeDevoir

Référence: «Près de 30 000 $ pour la dénonciatrice», Le DevoirGuillaume Bourgault-Côté, 22 novembre 2013

(Nous nous permettons de reproduire le texte dans son ensemble)

«Depuis deux semaines, le manège se répète chaque jour : le facteur qui dessert les locaux du Conseil national des chômeurs (CNC) laisse quelques dizaines de lettres adressées à la dénonciatrice Sylvie Therrien. Chacune contient un chèque. Et les dons s’accumulent, représentant jusqu’ici plus de 28 000 $.

«« Ça dépasse tout ce à quoi on s’attendait », dit Pierre Céré, porte-parole de l’organisme qui mène campagne pour aider Sylvie Therrien. Cette dernière a été congédiée de Service Canada pour avoir divulgué au Devoir l’existence de quotas de prestations à couper que doivent atteindre les fonctionnaires chargés de débusquer les fraudeurs du régime d’assurance-emploi (485 000 $ par fonctionnaire).

«Plus de 500 donateurs

«Avant le passage du facteur jeudi et le relevé des dons faits en ligne, le CNC dénombrait 530 donateurs qui ont participé à la campagne « Aidons Sylvie Therrien », présidée par l’ex-députée bloquiste Suzanne Tremblay. « On a reçu des dons de 5 $, d’autres de 500 $, avec une moyenne de 30-40 $ par personne », indique M. Céré. À part le Bloc québécois (1000 $) et quelques petits syndicats, la totalité des contributeurs est des particuliers.

«Tout l’argent amassé sera versé à Sylvie Therrien — qui disposera alors d’une somme non imposable (au même titre que les gains de loterie). Le CNC a pris à sa charge les frais d’administration et la campagne de publicité mise sur pied pour promouvoir la campagne. « Pour nous, c’est aussi une campagne politique », explique Pierre Céré.[…]

«Résidante de Vancouver, Sylvie Therrien fera le voyage à Montréal au début décembre pour accompagner M. Céré dans une tournée d’organismes affiliés au CNC, principalement dans l’est du Québec. Différentes collectes de fonds seront organisées.

«Soutien néodémocrate

«Suspendue sans solde en mai, Mme Therrien n’a pas touché de salaire depuis, à l’exception de quelques remplacements comme aide dans des classes d’écoles francophones de la région de Vancouver. Elle a eu droit pendant un temps à des prestations maladie de l’assurance-emploi (pour stress et anxiété), mais aucune prestation d’assurance-emploi puisqu’elle a été congédiée pour inconduite. Incapable de payer son loyer, la dame de 53 ans est déménagée chez un ami.

«Jeudi, elle témoignait par courriel d’une « grande émotion » devant la vague de sympathie que son histoire a soulevée. Selon elle, le geste atténue un peu « la rupture émotionnelle » provoquée par « la perte de statut, la perte d’un milieu de travail et la perte de stabilité financière ».

«Sylvie Therrien a aussi reçu un coup de pouce du Nouveau Parti démocratique, jeudi. L’opposition officielle a publié un communiqué qualifiant le congédiement de Mme Therrien de « geste de représailles sans précédent ». Il invite les Canadiens à « donner généreusement » à la campagne du CNC, mais ne fait pas de don officiel. « Il faut être prudent dans nos sorties, estime Robert Aubin, critique du NPD en assurance-emploi. C’est une employée défendue par un syndicat, il y a des recours en cours, on ne veut pas mettre de bâtons dans les roues. »

 

Référence: «Près de 30 000 $ pour la dénonciatrice», Le DevoirGuillaume Bourgault-Côté, 22 novembre 2013

 

Sylvie Therrien et la campagne du CNC dans les médias ces derniers jours

Actualités politiques

19 novembre 2013

Sylvie Therrien a été renvoyée après avoir divulgué des informations à un journaliste au sujet des quotas de compressions que l’on imposait aux fonctionnaires de l’assurance-emploi. Photo: La Presse canadienne, Darryl Dyck

«Sylvie Therrien a été renvoyée après avoir divulgué des informations à un journaliste au sujet des quotas de compressions que l’on imposait aux fonctionnaires de l’assurance-emploi.» Le Devoir
Photo: La Presse canadienne, Darryl Dyck

«Dénonciation à l’assurance-emploi: un geste qui coûte cher», La Presse, Lina Dib, 17 novembre 2013:

««Un gouvernement conservateur (…) offrira des récompenses monétaires aux dénonciateurs qui signalent des actes répréhensibles.»

«C’est ce qu’on peut lire dans le programme du Parti conservateur du Canada à la campagne électorale de 2006. Stephen Harper et ses troupes surfaient alors sur l’indignation générale face au scandale des commandites. Comment tout un appareil de la fonction publique avait pu laisser faire? Comment avait-on pu museler les quelques fonctionnaires dénonciateurs?

Sylvie Therrien vit chez des amis depuis son renvoi de la fonction publique. Elle n’a plus les moyens de se payer un loyer. Et elle ne peut que souligner l’ironie.

«On me veut à genoux, autant que possible», dit-elle de son ancien employeur qui lui reproche d’avoir révélé qu’il exige des quotas – entre 35 000 $ et 40 000 $ de prestations récupérées par mois – à chaque fonctionnaire enquêtant sur la fraude à l’assurance-emploi.

«Elle est convaincue que cette révélation, elle avait le droit de la faire à un journaliste.

«Ce n’est pas vrai que c’est contre la loi. Et si le gouvernement a une telle loi où on n’a pas le droit de dire la vérité et être honnête avec les citoyens qu’on est supposé servir, à ce moment-là c’est une loi injuste et on ne devrait pas la suivre.» […]»

Au sujet de la campagne de soutien, Sylvie Therrien a ces mots :

««Ça me touche tellement. Les dons des gens sont à un peu plus de 12 000 $», confiait-elle, la semaine dernière. (En date de vendredi, les dons étaient de près de 20 000$.) «Et ça, ce sont des gens, des citoyens, qui me disent »C’est dommage qu’il n’y a pas plus de gens comme toi».» Pour lire l’article dans son ensemble.

 

Dans Le Devoir on traite de cette même promesse des conservateurs :

«Protection des dénonciateurs – Les conservateurs bafouent leur propre loi», La Presse canadienne, Le Devoir, 18 novembre 2013.

 

Et l’on en parle en Colombie-Britanique, dans le Vancouver Sun:

«Thumbnail sketches of four federal whistleblowers and their fates» The Vancouver Sun, November 17, 2013

«Sylvie Therrien

In charge of investigating employment insurance fraud, Therrien told a journalist that investigators have quotas. They each must recover $35,000 to $40,000 a month in EI benefits. The federal government initially denied any quota system when the story made headlines in the spring.

Therrien was fired, and is today unemployed. She has little chance of another job in the public service because her security clearance has been revoked. She also has no access to employment insurance. A campaign launched by the National Council of the Unemployed had collected close to $20,000 in donations by last Friday to help her financially.»

 

 

Extraits de commentaires reçus

Actualités politiques

13 novembre 2013

Je suis heureuse de vous faire parvenir ce modeste chèque de 20$ pour apporter ma contribution à l’aide que vous méritez amplement.

Bravo pour votre intégrité, votre conscience, votre courage, votre générosité. Les fonctionnaires témoins de la mesquinerie, de l’hypocrisie, de la dérive antidémocratique, de la malhonnêteté du gouvernement assassin de Stephen Harper ont un devoir de dénonciation, dont vous avez compris l’urgence.

Vous l’avez fait sans calculer les conséquences sur votre vie, votre sécurité. Je ne doute pas que vous saurez trouver toute l’aide que vous méritez […] vu la détermination dont vous faites preuve et qui vous honore. Vous n’êtes pas seule!

Sincèrement,

Nicole G.

 

Chère Madame Therrien,

Je désire vous remercier pour l’honnêteté et le courage dont vous faites preuve. J’espère qu’un jour le Canada vous rendra justice.

Agnès L.

 

Madame Therrien,

J’appuie très fortement votre action et votre prise de décision. Vous avez agi avec honnêteté et en suivant la voix de votre conscience. Bravo pour votre courage et votre détermination. Je suis avec vous de tout coeur.

Pierre-Paul J.

 

J’admire le courage de Sylvie Therrien et souhaite qu’elle soit “compensée”, sinon récompensée. Qu’elle soit félicitée en cette ère de corruption et de collusion et de magouilles de toutes sortes. Que la conscience triomphe!

Claire P.

 

C’est Ernst Jünger qui disait: “Le courage d’un opposant politique est de nature plus âpre que celui du soldat.”

J’admire cette femme.

La dénonciation n’est pas la délation. Ce sophisme ne sert que les puissants.

Simon R.

 

Avec mon admiration pour le geste courageux et civique de Madame Therrien, mon indignation devant la dégradation du climat de travail des fonctionnaires fédéraux, et en souhaitant de tout coeur que cela fasse un changement.

Christine K.

 

Bravo pour votre courage et votre honnêteté!

De nos jours, c’est un geste rare.

 

Bravo Sylvie,

Je t’appuie à 100%. Lâche pas la patate ma grande.

Réal G.

 

Bonjour Madame Therrien,

Je vous félicite pour votre action courageuse!

Monsieur Stephen Harper et sa gang n’ont jamais subi l’humiliation d’être accusés de banditisme.

Maintenant tout a changé. Ce sont nos politiciens conservateurs qui sont sur la sellette.

Bon courage!

Tomas F.

 

Vous méritez, pour cet acte de bravoure et cet engagement citoyen, que beaucoup de gens vous appuie !

Merci au nom du peuple et de la liberté de la presse !

J. Desormeaux

Page 30 of 103« First...1020...2829303132...405060...Last »

Poser une question

Valider