Meilleure admissibilité à l’assurance-emploi à compter du 3 juillet 2016

Actualités politiques

16 juin 2016

Le critère d’admissibilité fixé à 910 heures pour les nouveaux arrivants au marché du travail, en vigueur depuis 1996, sera aboli à compter du 3 juillet 2016.
À partir de cette date, le seul critère d’admissibilité qui s’imposera sera celui de la norme variable (420 à 700 heures de travail selon la région et le taux de chômage en vigueur). Et cette admissibilité sera basée sur l’historique de travail de la dernière année (période de référence).

À Montréal, par exemple, ce sont 595 heures de travail qui sont nécessaires pour se qualifier.
Ceux et celles qui auront présenté une demande de prestations la semaine précédente (semaine du 26 juin) et qui n’arrivaient pas à se qualifier comme « nouvel arrivant » (910 heures) seront automatiquement postdatés à la semaine du 3 juillet.

On nous dit aussi que toutes les demandes présentées au cours du mois de juin, et qui avaient été refusées sur la base de ce critère de 910 heures seront sujettes à une révision systématique, et celles présentées depuis avril feront l’objet d’une lettre dirigée au prestataire.

C’est une bonne nouvelle. Une importante nouvelle.
Nous nous battons depuis très longtemps pour l’amélioration du régime d’assurance-emploi, particulièrement sous l’angle de l’admissibilité, et des avancées importantes viennent d’être faites.
Tout n’est pas réglé pour autant, nous le savons.
Et c’est pourquoi nous continuons.

 

carte 1

Les taux de chômage pour l’ensemble du Québec (période du 12 juin au 9 juillet 2016)

Actualités politiques

15 juin 2016

Le taux de chômage

Du 12 juin au 9 juillet 2016

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (carte) : 17,1 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 420 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Québec (carte) : 4,3 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 700 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Trois-Rivières (carte) : 7,3 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 630 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Centre-Sud du Québec (carte) : 6,3 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Sherbrooke (carte) : 7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Montérégie (carte) : 6,7 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Montréal (carte) : 8,2 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 595 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Centre du Québec (carte) : 6,8 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 665 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Nord-Ouest du Québec (carte) : 10 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 560 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Bas-Saint-Laurent–Côte-Nord (carte) : 9,1 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 560 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Hull (carte) : 7,2 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 630 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Chicoutimi-Jonquière (carte) : 9,9 %
Avec ce taux, il faut avoir travaillé un minimum de 560 heures durant la période de référence pour recevoir des prestations.

Cliquez ici pour connaître le taux de chômage des autres régions du Canada.

Une nouvelle initiative est mise en place afin d’améliorer les services de l’assurance-emploi

Actualités politiques

12 mai 2016

Le gouvernement du Canada amorce un processus de consultation afin d’améliorer les services de l’assurance-emploi. L’examen de la qualité des services de l’assurance-emploi sera dirigé par les secrétaires parlementaires et un député.

Des millions de Canadiens comptent sur le gouvernement du Canada pour leur fournir un accès facile aux services et aux prestations auxquels ils ont droit. Ils s’attendent à un service rapide et de qualité de la part de leur gouvernement, que le service soit fourni en ligne, par téléphone ou en personne. Selon les données de Service Canada, un trop grand nombre de Canadiens ne reçoivent pas le niveau de service auquel ils s’attendent.

L’examen portera sur la façon dont Service Canada administre le régime d’assurance-emploi de sorte que les ressources servent principalement à fournir le meilleur service possible aux Canadiens. L’exercice sera fondé sur la rétroaction des intervenants et des Canadiens, la mesure du rendement et des données probantes.

 

Si vous désirez en connaître d’avantage sur cette consultation, cliquez sur le lien suivant : http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?nid=1064209&tp=1

Page 10 of 104« First...89101112...203040...Last »

Poser une question

Valider