L’occupation des bureaux de Service Canada aura été de courte durée

21 février 2018

Initiée sur la Côte-Nord par la CSN et le groupe Action chômage Côte-Nord, cette occupation pacifique des bureaux de Service Canada s’est également tenue à Sept-Îles ainsi que dans deux bureaux de la Gaspésie et cinq du Nouveau-Brunswick.

Sur le coup de 10 h lundi, le président du Conseil central Côte-Nord-CSN, Guillaume Tremblay, a indiqué que le siège qui venait de s’amorcer se poursuivrait aussi longtemps que le ministre Jean-Yves Duclos, responsable de l’assurance-emploi, n’agirait pas et que les forces de l’ordre n’interviendraient pas. « On va faire ça de façon pacifique tant que M. Duclos (le ministre responsable) ne bougera pas. On veut des mesures d’urgence pour corriger le tir », a-t-il alors souligné.

L’arrivée de deux policiers de la Sûreté du Québec vers 10 h 40 a cependant mis fin à l’occupation et à l’espoir que cette action de visibilité porte ses fruits. « On va obtempérer, mais on va revenir », a promis le syndicaliste.

Il y a un mois, le personnel du bureau de circonscription de Québec du ministre Jean-Yves Duclos, responsable de l’assurance-emploi, s’était montré beaucoup plus patient. Après 36 heures de siège, la quinzaine de travailleurs sur place et leurs représentants avaient quitté les lieux après être parvenus à s’entretenir avec M. Duclos. Ce dernier leur avait promis qu’il ferait de ce dossier une priorité.

Les travailleurs saisonniers continuent de réclamer des mesures pour lutter contre le trou noir, qui correspond au délai s’écoulant entre la fin de leurs prestations d’assurance-emploi et leur retour au travail au printemps. Or, au lieu de s’améliorer, leur situation vient même de se détériorer.

Cliquez ici afin de consulter l’article complet.

Poser une question

Valider