Non à une catastrophe annoncée !

21 décembre 2017

Une conférence de presse organisée par le Conseil central CSN Côte-Nord et Action-Chômage Côte-Nord avait lieu aujourd’hui à Baie-Comeau en présence de nombreux élus, de représentants syndicaux et d’acteurs du milieu afin d’annoncer plusieurs actions à venir dans le dossier de l’assurance-emploi.

Guillaume Tremblay, président du Conseil Central Côte-Nord, a procédé en ouverture de la conférence de presse au lancement d’une pétition en ligne intitulée « Mettons fin au Trou noir sur la Côte-Nord ». Cette pétition réclame du gouvernement du Canada la mise en place d’une mesure d’urgence instaurant un seuil d’admissibilité à 420 heures pour 30 semaines de prestations à tous les travailleurs saisonniers de l’Est-du-Québec. Le préfet de la Minganie et président de l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord, M. Luc Noël, a ensuite pris la parole afin d’annoncer l’embauche par l’Assemblée d’une professionnelle en communication, Mme Shirley Bishop, pour faire cheminer rapidement le dossier de l’assurance-emploi sur la Côte-Nord. À la tête de BIS Communication, une entreprise spécialisée en relations publiques, conseils stratégiques et rédaction, Mme Bishop cumule 25 ans d’expérience dans le domaine des communications. M. Noël a également annoncé que les élus de la Côte-Nord, les chefs innus ainsi que les élus de la MRC de Charlevoix-Est enverront au ministre Duclos au cours des prochaines semaines une lettre exigeant l’établissement d’une mesure d’urgence pour mettre fin au Trou noir et la tenue d’une rencontre afin de discuter de vive voix de l’établissement de cette mesure.

Des chiffres truqués

Mme Line Sirois, coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord, a ensuite pris le relais afin d’expliquer à l’assistance la problématique de la baisse du taux de chômage pour les régions de l’Est-du-Québec et particulièrement pour la Côte-Nord. Selon les données du gouvernement fédéral, le taux de chômage actuel pour la Côte-Nord est de 6,7 %. Ce taux est obtenu par le jumelage de 17 régions économiques de l’assurance-emploi. Pour Mme Sirois, ce calcul fait bien paraître le gouvernement puisqu’il permet d’afficher un taux de chômage artificiellement bas : « La réalité, selon les données de statistiques Canada, c’est que le taux de chômage actuel sur la Côte-Nord est de 14,65%. C’est plus que le double! ». En raison de ce bas taux, les travailleurs saisonniers de la Côte-Nord et de Charlevoix doivent cumuler 665 heures de travail pour obtenir 15 semaines de prestations. Pour Mme Sirois, il est grand temps que le statut particulier de l’industrie saisonnière soit reconnu par le gouvernement fédéral pour que cesse une fois pour toute l’existence du Trou noir.

Une région unie

La présence à la conférence de presse des préfets de la Côte-Nord, des députés Marilène Gill et Martin Ouellet, des représentants d’Action-Chômage Côte-Nord et du Mouvement Action-Chômage Charlevoix, de plusieurs élus municipaux et représentants syndicaux ainsi que de travailleurs saisonniers témoigne de l’ampleur qu’a pris au cours de l’automne le mouvement contre le Trou noir dans la région. « Nous formons désormais ce que j’appellerais une coalition, a indiqué M. Guillaume Tremblay. Cette dernière est de plus en plus large et représentative des personnes touchées par le Trou noir. Les régions de l’Est, dont la Côte-Nord et Charlevoix, font maintenant front commun contre la crise de l’assurance-emploi. Nous voyons arriver la catastrophe et nous ne resterons certainement pas les bras croisés! »

Lien vers la pétition : https://www.petitions24.com/chomage_-_mettons_fin_au_trou_noir_sur_la_cote-nord

 

Cliquez ici afin d’accéder au communiqué de presse.

 

Poser une question

Valider